Devenez un caméléon de l’entretien d’embauche !

Candidater efficacement

Que vous soyez dans une tactique de dégainer votre profil à chaque offre qui se présente ou sélectionner méticuleusement votre futur employeur par différents critères, une chose importe : se souvenir un minimum des entreprises approchées ! Rien de plus frustrant/énervant pour un recruteur que de contacter un candidat qui ne se souvient pas de votre offre ou pire de l’entreprise elle–même…
 

Pensez marque employeur pour vous faire une idée avant de postuler, cela évitera de vous faire perdre du temps si vou sn’aimez pas cette entreprise et sa vision par la suite mais «aussi pour le recruteur ! Pour ce faire, vous pouvez visiter le site de l’entreprise, les réseaux et pages sur lesuqelles elle est présente ou encore sa plaquette de présentation avec ses valeurs, ses engagements… et regarder également les différents avis sur celle-ci sur les moteurs de recherche, les réseaux sociaux-professionnels ou tout autre plateforme pour vous faire un avis sur l’entreprise (sans vous baser uniquement sur ce que vous voyez, l’image externe peut-être trompeuse, on a plus tendance à laisser un avis négatif que positif, pas vrai ?)

 

Améliorer sa présentation

-        CV : Simple et efficace !

Contrairement à ce qu’on pense, nous ne sommes pas en compétition du plus beau CV ou du plus rempli, on appréciera énormément de pouvoir lire un profil clair et qui résume votre parcours soit un CV simplifié et direct, sans pour autant trop édulcorer en effet, mettre ses loisirs, une citation, une petite présentation de soi est un plus car aujourd’hui le recrutement 2.0 prend en compte vos hard skills (compétences, expériences, bagages scolaires…) tout comme vos soft skills (savoir-être, attitude, loisirs/préférences…) qui en disent longs sur votre personnalité. Pour la mise en forme et page il y a beaucoup de plateformes qui proposent des CV types esthétiques et gratuits u vous pouvez tout simplement regarder ce qui se fait sur les moteurs de recherche et vous en inspirer pour le vôtre.


-        Lettre de motivation : Personnalisable à souhait.

Certes nous n’irons pas jusqu’au scrapbooking sur l’ensemble de votre formidable épopée ! Cependant, une lettre de motivation copier/coller n’apporte rien et au contrainte mieux vaut ne pas en joindre du tout… cela peut envoyer une mauvaise image au recruteur. Vous pouvez prendre la lettre de motivation type pour votre base mais ensuite ajouté du contenu personnalisé et accrocheur afin de donné envie de vous découvrir et surtout de lire jusqu’au bout votre lettre (et oui, les recruteurs sont des êtres-humains, et comme vous, ils aiment les choses concises, les résumés et gagner du temps). Allez à l’essentiel au début sur vos attentes (le poste désiré, votre parcours scolaire) puis vous pouvez expliquer ce que vous avez fait au niveau professionnel au niveau de vos tâches, et pourquoi aussi ce que vous avez particulièrement aimé faire, vos réussites, démontrer votre force de proposition/réflexion…

Le + : ajouter des feedback de vos anciens managers, collègues, clients… rendez votre candidature attrayante !

 

Manager son stress : restez zen !

Avant et pendant l’entretien :

·        Prenez le temps de respirer !

·        Marquer des temps de pauses lorsque vous parlez pour réfléchir, respirer, ce n’est pas interdit et c’est même préférable que de ne pas s’arrêter et commencer à dire n’importe quoi et/ou se dévaloriser.

·        Souvenez-vous que même si cet entretien est important, le recruteur reste humain et appréciera de passer un moment agréable d’échange plutôt que des réponses sèches peu développées. Etre en compagnie de quelqu’un au bord de l’implosion ou de l’évanouissement n’est pas très agréable, ni pour vous, ni pour le recruteur.

·        Un bon recruteur se basera sur votre expérience, vos qualifications mais également votre attitude !

·        Souriez et restez humble ; on gardera quoi qu’il arrive une bonne impression de vous et cela peut vous être utile même si votre candidature n’est pas reçue par cette entreprise (voir notre dernière partie ci-dessous ;) )…

Quelques astuces (évidemment pour que ça marche, préparez à l’avance votre entretien, voir notre prochaine partie « logistique » ci-dessous) :

Diverses techniques existent afin de garder son calme ou plus au moins gérer ses émotions, par exemple :

1.      Vous pouvez essayer de concentrer votre stress dans un objet, par exemple avec un stylo. Prenez un stylo en main et projetez mentalement votre stress sur l’objet, vous pouvez le faire tourner, le serrez ou autre. Plus facile à dire, qu’à faire ? Faites le test, ça fonctionne.

2.      Mettez-vous en situation la veille, fermez les yeux et imaginez votre entretien, visualisez votre recruteur/-euse et préparez-vous. En réalisant cet exercice vous «  habituerez » votre cerveau à l’entretien étant donné que vous aurez déjà vécu mentalement ce moment, il vous paraitra plus facile.

3.      Utilisez la respiration profonde pour vous calmer : inspirez par le nez en rentrant votre ventre et en ouvrant les côtes, expirez longuement par le nez ou la bouche si vous préférez en baissant vos côtés, garder ce rythme quelques secondes/minutes lorsque vous avez un pic de stress pour réduire votre fréquence cardiaque et vous calmer tout simplement (oui, pas très pratique pendant l’entretien mais avant, ça peut aider !).

 

Engagez-vous !

L’attitude à avoir lors de l’entretien est très simple, il faut être respectueux, cordial et le plus agréable possible ! Voici donc les choses à ne pas faire :

-        Utilisez un langage courant : « ouais » « euh » « bah » « du coup » « vous voyez ce que je veux dire » « voilà » vous voyez où je veux en venir ? Au-delà des clichés, un simple « ouais » pourrait vous discréditer et renvoyer une mauvaise image alors faites attention à votre langage.

-        Sympathiser avec le/la recruteur/-euse et venir à lui parler comme à un(e) ami(e), ce n’est pas parce que le recruteur va dans votre sens ou ne dit rien que tout ce passe bien ; si vous vous écartez un peu du sujet ce n’est pas grave mais à la fin de l’entretien vous avez discuté pendant 1 heure de votre chien, pas sûr que vous décrochiez le poste (bien que, chez nous on adore les chiens… ).

-        Essayer de tutoyer le/la recruteur/-euse pour être convivial (pas une bonne idée, sauf si vous y êtes invité dès votre arrivée bien sûr).

-        Avoir une attitude nonchalante, être très sûr de soi, être sur la défensive : la confiance c’est bien mais à un certain niveau comme un seuil de tolérance qui dépend du poste pour lequel vous postulez évidemment. Au contraire, préparez-vous à répondre à certaines questions précises par exemple évitez « à peu près » et rappelez-vous qu’un entretien est un test en lui-même, le/la recruteur/-euse peut simplement jouer un rôle ou vous tester et voir vos réactions, reste calme en toute situation, prenez votre temps.

-        Etre distrait et ne pas regarder votre interlocuteur, une attitude très agaçante lors d’un entretien de recrutement. Essayez de rester concentrer, de regarde dans les yeux la personne et ne pas se focaliser sur ce qu’il/elle écrit, de l’oiseau qui chante dehors, du plafond…

-        Vouloir être soi à 100% sans tenir compte du reste, il vaut mieux être honnête et assertif mais en essayant de se vendre tout de même. Autrement dit, il faut pouvoir se montrer soi-même mais sous son plus beau jour afin de démontrer que nous sommes la personne à choisir plutôt qu’une autre et exposer ses succès tout en montrant son adaptabilité grâce à des exemples concrets. Ne soyez pas gêné de votre cursus ou d’un trou dans votre CV, en ces temps difficiles les recruteurs sont moins intolérants : il faudra ici exprimer votre force de résilience et votre proactivité avec ce que vous avez pu faire grâce à ce temps dégagé.

-        N’utiliser que du langage technique de votre secteur d’activité, étonnant non ? Et bien oui, le/la recruteur/-euse ne vient pas forcément de votre milieu et cela peut agacer d’être face à  quelqu’un qui va utiliser des expressions inconnues sans les expliquer. Inversement, passer trop de temps à expliquer votre langage peut faire perdre patience alors il faudra trouver le juste dosage pour les utilisations techniques et savoir expliquer sans prendre la personne face à vous pour un enfant.

-        Enfin, évidemment les bases : éteindre son portable, ne pas manger pendant l’entretien (chewing-gum, bonbon…), avoir une tenue correcte… et surtout montrer sa motivation !

 

La Logistique de l’entretien

Penser à la logistique peut vous éviter beaucoup de stress de dernière minute. Voici les 5 étapes à ne pas mettre de côté :

1.      Analyser son temps de trajet

2.      Voir quelle sera la météo pour adapter ensuite l’heure de départ

3.      Préparez votre CV (à jour évidemment), votre lettre de motivation et tout document nécessaire

4.      Apportez votre propre matériel : COVID-19 oblige, mieux vaut amener son stylo, son bloc note…

5.      Se préparer aux questions évidentes et récurrentes mais aussi aux questions « pièges » :

     a.      3 défauts/3 qualités avec explication liée à l’expérience

     b.      Vos gros succès et/ou échecs avec les exemples concrets (mettez-y du chiffre apporter de la fiabilité) et essayez de ne pas remontrer trop loin dans votre parcours

     c.      Les tâches que vous aimez et que vous aimez le moins avec justifications toujours

     d.      Préparez un contact pour une prise de référence et attendez-vous à la question : que pense votre dernier employeur ou ancien collègue de vous ?

     e.      Savoir expliquer pourquoi vous n’avez pas encore trouvé d’emploi, ou pourquoi vous souhaitez partir de votre poste actuel sans dénigrer votre précédent employeur/collègue, cela vous ferait passer pour quelqu’un d’égocentrique et ingrat

     f.       Avez-vous d’autres entretiens ? => Soyez honnête sans vous fermer de portes ; rassurez-vous vous avez le droit d’avoir plusieurs entretiens mais insistez sur le fait que vous accepterez ensuite l’entreprise qui colle le mieux à vos valeurs ou le poste le plus intéressant…

     g.      Pourquoi vous et pas un autre ? Ici on recherche simplement votre motivation, préparez un pitch simple sur votre envie, implication que vous voulez insuffler dans cette entreprise, quel sera votre valeur ajouté si vous préférez et pourquoi vous avez choisie spécifiquement cette société plutôt qu’une autre.

     h.      Les questions « pièges » ou tests de spontanéités qui sont là pour vous dérouter et généralement ça marche… essayez déjà d’être à l’écoute pour bien comprendre la demande et lancez-vous. Ce qu’on attend c’est une réponse pour comprendre votre logique et votre réflexion, peu importe votre réponse en définitive (excepté un « je ne sais pas ») !

 

Exprimez-vous

Lorsqu’on vous laisse la parole vous pouvez ressortir votre petit discours préparé, avec évidemment les 3 grandes étapes :

1.      Votre cursus scolaire : vous pouvez redescendre jusqu’au BAC mais pas plus loin et évitez les formations professionnelles que vous avez eu ces dernières années sauf si elles touchent le poste visé. NB : ne parlez que des diplômes obtenus.

2.      Votre parcours professionnel : exposez votre parcours de façon clair et précis, avec l’établissement, l’effectif (du groupe, du site où vous étiez), vos missions/objectifs et votre poste (Statut, hiérarchie…) de vos expériences significatives pour les plus confirmés et de manière croissante par exemple pour ceux qui débutent.

3.      Enfin vous-même : concluez votre présentation avec le détail de qui vous êtes avec vos loisirs, ce qui vous passionne au niveau personnel mais aussi professionnel, ce que vous recherchez et posez des questions sur l’entreprise.

 

Osez la différence

Quel meilleur moyen que de marquer les esprits grâce à  votre différenciation, comment me diriez-vous ?

Mettez en plein la vue aux recruteurs avec un travail en amont sur la société pour qui vous êtes là : faite des recherches approfondies, montrez votre intérêt poussé de l’entreprise voir même aller plus loin en proposant de nouvelles choses, suggestions qu’ils pourraient envisager de mettre en place et encore mieux dans votre secteur d’activité.

Vous êtes recruteur ? Apporter des profils anonymes à leur proposer, rédigez une annonce visuelle extraordinaire à leur image avec leur logo et leurs couleurs, créer un CV insolite… bref montrer votre potentiel plutôt que d’en parler, osez la différence et développer votre force de proposition/persuasion !

⇒ Seul petit bémol, attention par contre aux termes choisis lors de l’exposition de vos réflexions pour ne pas passer pour un « je sais tout mieux que tout le monde » ou froisser votre interlocuteur.

 

 

Net est le bénéfice !

Enfin, retenez surtout qu’un entretien est un test, si vous échouez ce n’est que partie remise et ce n’est en aucun cas négatif, vous n’êtes pas fait pour ce poste et inversement, passez à autre chose et ne vous découragez pas ; ce que vous pouvez retenir par contre c’est que vous êtes dans de l’apprentissage en situation réelle !

Faites un retour au recruteur sur votre ressenti, remerciez-le/la et il/elle gardera une note positive de vous que ce soit pour cette entreprise, la prochaine ou encore pour l’un de leurs clients.

Profitez de chaque opportunité pour vous perfectionner et marquer les esprits, ce ne sera que bénéfique pour votre carrière et vous-même.